Petit tour d'Hanoi

Publié le par Léonard Jaillet

Good morning Hanoi, capitale du Vietnam. Une agitation intense dans des rues qui grouillent de monde. Ici, la vie a d'avantage lieu en famille sur le pas de sa porte qu'enfermé chez soi.  Et puis surtout, ces flots de motobykes qui défilent en continu et à toute allure. Il est important de savoir traverser ici : surtout ne pas courir et avancer doucement, doucement, pour laisser aux conducteurs le soin de t'éviter. Le flot de véhicules te passe à travers et normalement, si tu as su rétracter tes petits orteils à temps, tu ressors de cette épreuve répétée 100 fois par jour indemne. Je suis sur que tous ceux qui ont vécu ça ont eu le droit au moins une fois à leur petite frayeur...

Objectif de notre première matinée : sillonner au gré des courants dans le centre-ville, histoire de se mettre sur le bon tempo. Et bien ici y a pas de doute c'est speed. Tous les 3 mètres quelqu'un pour te proposer de rouler en motobyke. Apparemment, ici la marche est un moyen de locomotion malsain... Petites gargotes où l'on peut manger sur le trottoir, avec plus ou moins de réussite, mais ou l'on peut boire un café glacé, à coup sur délicieux. Délice aussi de retrouver des boulangeries à la française avec des vrais baguettes et des vrais pains au chocolat...

L'après-midi, Galia et moi partons visiter le musée d'ethnologie où l'on retrouve par hasard Paul, que l'on avait perdu la veille dans le train à cause de ce départ précipité. Comme quoi les grands esprits se rencontrent ! Le soir, on va au théatre de marionnettes sur l'eau, une des spécialités vietnamiennes. Cet art est jalousement gardé secret et transmis seulement de maître à apprentis, avec il va sans dire, une sélection draconienne. Le principe du spectacle est le suivant : la scène correspond à une espèce de pataugeoire sur laquelle viennent s'agiter des marionnettes manipulées à l'aide de tiges qui passent sous l'eau.  En accompagnement, des dialogues et surtout de la musique traditionnelle vietnamienne. La musique vietnamienne ressemblant à mes "oreilles" largement à la musique chinoise, ceux qui ont suivi mes mes derniers posts devraient avoir une petite idée de ce que j'en ai pensé...
Sinon c'était vivant, et les histoires (même si on est loin de tout comprendre) sont tout droit tirées des contes et légendes locales. Riche en couleur et en son. Perso, je me suis bien laisse prendre...

Après une nouvelle journée pauvre en événements (visite du temple de la littérature, retrouvailles éphémères avec Romain et Julie qui repartent le jour même, visite de parcs et jardins où les gens jouent au badminton, (sport national?), on part le jour suivant pour une excursion. Au programme, visite de temples à Hoa Lu, qui était la capitale du Vietnam au 10ème siècle, puis virée en bateau à partir de Tam Coc, sur la rivière Ngo Dong qui serpente entre des pains de sucre dans le style de ceux que j'ai pu voir a Guilin et Yamshuo (oui mais là, il y a de l'eau ! ). Dans le bus je fais la rencontre de Bertrand, un chercheur en physique fondamentale (la quarantaine ?) et de son fils de 8 ans, Marco. Les deux sont extra et on passera l'intégralité des 8 heures de route aller-retour à parler, parler, parler.  De la physique des particules à l'élevage de poules au Venezuela. Du pur bonheur.

Sinon pour ce qui est des visites ? Et bien les temples sont plutôt inintéressants (aurais-je trop traîné dans les temples en Chine ??) mais le petit tour en bateau est superbe. Navigation dans un décors étrange et splendide, traversée de grottes, aperçu de chèvres agrippées au pains, petits pécheurs égarés de-ci de-là, il faut même parfois se coucher pour passer sous des ponts sur lesquels broutent tranquillement des vaches...

Apres ce mini séjour à Hanoi et ses environs, il est temps de passer à la vitesse supérieure : le lendemain, Paul, Galia et moi, prenons notre envol (à coup de bus, certes) en direction de la baie d'Halong...

Publié dans Good Morning Vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tho 20/11/2006 14:38

Il l'a fait ... Les deux en plus ... Et dans les deux premières phrases ...