Il était une fois dans l'ou-est...

Publié le par Léonard Jaillet

Mea culpa chers blog-troteturs...
Absorbé par la délicieuse tourmente de ce vortex que l'on appelle voyage, voilà maintenant un moment que je n'ai posé mes petits doigts sur un clavier pour vous conter mes péripéties. Il faut dire aussi que les dernières semaines passées furent probablement les plus denses de mon voyage!
 
Une douche, un café serré et me revoilà dans ce petit cyber paumé dans une ruelle de Saigon, dont l'atmosphère est suffocante malgré les ventilo à fond. On va pas se plaindre, parait qu'ailleurs, il y en a qui commencent à avoir froid...  Allez, au boulot, il est temps de vous raconter mes derniers jours en Chine et ma traversée au pas de course du Vietnam.
 
Dali, havre de paix
Nous revoilà le lundi 8 octobre.  Une heure de bus de Yamshuo à Guilin, un peu plus de 24 heures de train de Guilin à Kunming et enfin, 4-5 heures de mini-bus de Kunming à Dali. Grande migration plein Ouest , en direction du Yunan, région éeputée pour être une des plus belles de Chine. Arrivé à Dali, la première chose que je vois c'est effectivement de petites ruelles pavées toutes jolies, avec des grand-mères en costume traditionnel et au visage ridé. La premiere chose que j'entends, ce sont ces mêmes grand-mères qui m'alpaguent alors même que je ne suis pas descendu du bus : "Hello, smocky guandja?"...
 
Au delà de cette première impression choc, tout semble agréable et paisible ici. La ville est toute mignonne, pleine de couleurs, de rues piétonnes, avec en fond les montagnes et plus bas un lac. Après tout, je ne suis pas pressé et en plus, la guest-house est extrêmement agréable : buffet gargantuesque, projection de films, internet gratuit. Je décide de me sédentariser un moment. Je passe donc principalement une semaine à me la couler douce, à déguster les plats locaux et à profiter de ce petit lieu de vacances, à l'autre bout du monde.

Là-bas, je rencontre aussi Julien, un français de mon âge avec qui on décide de louer des vélos pour aller visiter un des villages en bord de lac. Loin des grands circuit touristiques, on a le droit à un petit aperçu de la Chine rurale. Pas de doute, ici ça bosse, ça bosse même dur, en particulier pour les femmes que l'on retrouve à toutes les tâches physiques, que ce soit dans les champs à porter des charges pas possibles ou sur les routes à faire des travaux de voirie, à coups de pelles et pioches. Pourtant ici, on sent aussi que les gens sont plus paisibles, que l'on est encore assez loin de l'agitation des grandes villes et ça fait du bien. Pour l'essentiel, la nature est domestiquée et l'on voit s'étendre partout des champs de maïs. De temps en temps, des murs de grosses araignées jaunes et noires, comme je les aime, me rappelle que je suis quand même bien loin du doux home sweet home.
Visite de 3 petites pagodes à l'air étonnamment contemporaines, location de vélo pour me balader par-ci par-là et hop, après avoir raté mon bus et encore repoussé de 24h mon départ je file, encore et toujours vers l'ouest...

Lidjiang, méthode et efficacité
Apres ces derniers jours de calme plat et comme il me faut bientôt quitter la Chine pour le Vietnam (mon visa vietnamien commence le 15), je décide de me bouger un peu plus. Le premier jour, visite du magnifique (mais tellement tourisitique) vieux quartier, avec sur la place principale, des vieilles dames en costume traditionnel qui se retrouvent ici pour chanter et danser. Puis visite de 2 des parcs qui entourent la ville, l'occasion d'avoir une magnifique vue sur ce vieux centre et sur les montagnes au loin dans un cadre qui respire la sérénité. Tu m'étonne que les empereurs aimaient se retrancher ici pour méditer (mais me demandez pas lesquels, l'histoire de la Chine, j'ai encore du mal).  Le soir, je vais voir un spectacle de chants Naxis, une "minorité" ethnique de Chine que l'on trouve beaucoup ici, à Lijiang. Je trouve ça vraiment pas mal, contrairement à la majorité de la musique chinoise traditionnelle qui pour moi s'apparente plutôt à une sorte de long gémissement sur fond de couinement (ou le contraire ?). En plus, le mec qui présente le spectacle est un vrai show-man, qui sort plein de vannes en chinois qui font exploser la salle. Bref, je suis conquis et je repars avec un Cd, heureux, chantonnant tout seul en Naxi...

Le lendemain je loue un vélo et je pars à la recherche d'un petit village situé à 5 kilomètres au nord de la ville. La campagne est magnifique, les hautes montagnes au loin sont dignes d'un fond d'écran (gasp !). Partout, des gens travaillent aux champs. Les femmes qui transportent de lourds paniers en osier sur la tête, les paysans tirent des boeufs pour labourer leurs champs. On se sent transporté en France 50 ou 100 ans en arrière. En tout cas c'est l'image que je m'en fais. J'ai les yeux qui traînent de partout mais pour ce qui est de la route... Finalement quand j'arrive à me repérer, je me rend compte que j'ai fait 25 kilomètres de trop !

Loupé pour loupé, je décide d'avancer un peu au hasard, de suivre des signes obscures qui semblent indiquer un village. Finalement je tombe sur un parc avec au centre un temple bouddhiste (je ne sais toujours pas où je suis, tout est en chinois). Près du temple, dans les arbres, des petites clochettes qui tintent au gré du vent. Si j'étais pas zen, je le deviens ! Je repars en vélo et plus loin, je tombe sur le "village des cascades de Jade". Effectivement, de jolies petites cascades bordent de vieux bâtiments qui sont d'anciens lieux de prière, où l'on fêtait l'arrivée du printemps et où l'on louait la communion de l'homme avec la nature. Là aussi, une atmosphère de calme et de spiritualité... Je chevauche à nouveau mon fidèle destrier et me voilà reparti. Comme je crois savoir où se trouve mon premier village, je tente de couper en prenant  un petit chemin. Même pas peur ! Le chemin devient sentier, le sentier champ et le champ, vaguement marais... Un peu plus tard, je me retrouve à moitié embourbé, après avoir traversé 200 mètres de boue et de flotte la monture sur l'épaule. Des gens me regardent un poil perplexes. Je ne maîtrise pas encore trop la notion de propriété en Chine mais je crois bien que je suis chez eux. Bonjour les amis (grand sourire...). Bon je me résigne, je fais demi-tour et je reprends la route principale.

Dix minutes plus tard et alors que je l'avais presque oublié, je tombe finalement sur mon village (rien à voir avec là où je le plaçais).  Finalement ce que je vois là-bas est bien moins chouette que tout ce que j'ai pu voir avant et les boutiques à tout coin de rue me rappelle que je suis de retour dans un site fléché Lonely...

Retour à Lidjiang pour une petite coupe de cheveux façon chinoise et le lendemain je pars encore vers l'ouest pour Zhangdian, plus qu'à une centaine de kilomètres du Tibet...

Zhangdian, où j'ai vu bouddha
Mon calendrier de ministre étant ce qu'il est, je m'autorise seulement une journée dans ce village perché dans les hauteurs. Pourtant, encore une place où l'on pourrait sans problème passer des semaines. L'ambiance de la guest-house est vraiment super chaleureuse, tu peux manger avec les proprio au coin du feu (et oui la nuit ici il commence à faire froid), ils te disent tout ce qu'il faut voir et j'ai même le droit d'écouter des chansons françaises avec mon petit dej le matin.

Ce qu'il y a à voir ici, c'est avant tout l'énorme monastère aux allures tibétaines, accroché au flanc de la colline, imposant, brillant, sublime. Face à un tel prodige, je laisse une offrande au grand bouddha que renferme un des bâtiments : mon téléphone portable qui a décidé de s'évader de ma poche pour goûter à l'extase monastique. Résigné, le soir je traîne un peu dans la vieille ville pleine de chalets en bois et je tombe sur une espèce de fête de rue, où les gens dansent en cercle sur des musiques tibétaines ayant des petits relents de musique transe. Un régal.

Kunming, bye bye China
Retour à Kunming où je n'avais passé que quelques instants lors de mon transit en direction de Dali. Là-bas, je retrouve Galia, une israélienne rencontrée à Yamshuo qui reste un mois à voyager entre le Vietnam et le Laos. Ca tombe bien, j'avais prévu plus ou moins la même chose. Roulez jeunesse, on décide de faire un bout de chemin ensemble.

Kunming n'est pas une ville sublime, surtout quand on vient comme moi de prendre l'air pur des montagnes. J'ai quand même l'occasion de visiter le laboratoire de Chimie de la ville (Galia a fait une thèse en Chimie et veut absolument faire le tour du monde des labos). Je n'y connais rien, mais pas la peine d'être un champion pour se dire que les règles de sécurité ne sont pas les même ici. En tout cas, ça pue un tas de produits de tous genres dans les bâtiments. Sinon d'après Galia, le matériel expérimental est tout à fait honnête, bien que parfois à moitié bricolé.
Autour de Kunming, on visite aussi un site (hors Lonely !)  avec des grottes vraiment impressionnantes et éclairées de façon complètement kitsch, avec des lumières de toutes les couleurs. Encore plus impressionnant, ce sont les hommes qui transportent certains touristes dans des chaises à bras. 2 transporteurs, un devant, un derrière et c'est parti. Ils te dévalent à fond les escaliers, transpirent comme des boeufs et te font un clin d'oeil en te disant "scusy scusy" quand ils te bousculent alors que tu étais en train de prendre la photo du siècle.

Deux mois en Chine et j'ai l'impression d'avoir fait simplement un léger survol des grands lieux touristiques... Bon aussi, soyons honnêtes, sur certains points, j'ai aussi ma dose et je suis bien content de passer à autre chose. Le 20 Octobre au soir, je prends le bus de nuit en direction d'un nouveau monde : le Vietnam...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 19/11/2006 03:34

Alors comme ca on nous lache qu'on s'est fait une petit coupe chineese style et on nous laisse meme pas une petite photo pour voir les degats ... heu le resultat ? tss tss tss
Bon en tout cas tou ca a l'air bien cool et tu me donnes bien envie de faire un tours dans ce secteur de la chine si jamais j'arrive a trouver comment placer tout ceci sur mes maigres deux semaines de vacances ;)

Allez bises, a bientot et enjoy