Gâteau de lune sur pains de sucre

Publié le par Léonard Jaillet

Vendredi 31 septembre
Escale de quelques heures à Guangzhou (Canton) pour repartir vers l'Ouest direction Guilin. A la gare, j'ai le droit à un mémorable bain de foule. Une marée de chinois surexcités ont envahi la place. En fait, je ne le savais pas encore, mais nous voilà pile au premier jour de la fête nationale chinoise qui s'etend sur une semaine et qui offre donc à la plupart des locaux une semaine fériée où il est bon de faire un peu de tourisme... C'est le début de la grosse pagaille !

Samedi 1er octobre
Après une nuit sans sommeil dans un bus nous bringuebalant sans ménage à travers la campagne chinoise, avec en extra la tête de mon voisin de droite délicatement posée sur mon épaule, nous voilà à l'aube arrivés à Guilin. Bon, je me dépêche de trouver un hôtel excentré et cher pour finir (ou plutôt commencer) ma nuit.

Un peu plus tard, un peu plus frais...
Premières impressions : Guilin est avant tout une grosse ville moderne sans grand charme. En fait, toute sa force réside dans ses pains de sucre : parsemées un peu partout, on peut apercevoir ces mini (mais hautes !) collines, genre bosses de chameaux qui semblent surgir de nul part. Je profite donc de ma journée pour grimper en haut d'un de ces pains de sucre situé au coeur de la ville. Ok, je retire ce que j'ai dit,  Guilin ça en jette : la vue est magnifique. D'abord, une vue d'oiseau de toute la ville avec il faut bien le reconnaître quelques temples, parcs et autres petites pagodes qui m'avaient échappé. Et puis en bordure de ville, l'imposante Li River et ses embarcations sorties d'un autre temps, allant du radeau de bambou au bateau à roue, comme on se l'imagine voguant sur le Mississippi. Enfin et surtout, au loin d'immenses rangées de pains de sucres qui bordent l'horizon. En fait l'essentiel de ces pains se trouvent autour de la "petite" ville de Yamshuo
à quelques kilomètres d'ici. Ca tombe bien, j'y vais demain !

Le soir, je flâne à travers les rues de la ville. Ici c'est la fête. Beaucoup de monde de partout. Enfin je veux dire, encore plus que d'habitude... Les gens chantent, dansent, s'amusent, parcourent la ville de buvette en buvette... En tout cas, de mon point de vue c'est super. Contrairement à l'ambiance électrique qui reigne,  je suis de mon coté tout zen et me place juste en observateur. C'est moi l'oeil de Moscou, prêt à bondir sur mon appareil photo à la moindre scène insolite ! Gare à vous petits chinois, je vous ai à l'oeil !

Dimanche 2 octobre
Me voila à Yamshuo. Ici, le paysage c'est de la folie ! Effectivement bien plus qu'à Guilin, des pains de sucre de partout sculptent le relief. De vraies montagnes russes. Là-bas, je me pose à la Lisa's guest-house. L'auberge est située au mileu de LA rue touristique et ça se sent : impossible de faire 3 mètres sans se faire harceler par un vendeur. Seule solution, marcher tout droit et surtout, surtout, ne jamais croiser un regard. Premier petit agacement. En plus, comme c'est la fête nationale, tous les prix sont gonflés à bloc. Les chambres sont bien trois fois plus chères que d'habitude et le prix des billets de train, de bus sont aussi boostés. Bref,  tout est fait  pour que tu dépenses de l'argent et ça commence vraiment à m'agacer. Je loue un petit vélo pour profiter des alentours mais celui-ci crève au bout de 2 kilomètres parce que trop pourri. Quand je rend le velo, on essaye de me faire payer le prix fort pour la crevaison. Je me sens petit pigeon que l'on cherche à arnaquer de toute part et ça y est, ça me saoule ! Je n'ai qu'une envie c'est filer dans un endroit plus paisible. Demain, je pars au Vietnam !

Bon, j'ai ralé, ça va mieux. Le soir je me calme, je me pose à la guest-house, véritable auberge espagnole qui brasse dans tous les sens. Là-bas, je vais vite faire la rencontre de plein de monde qui viennent vraiment de partout. En particulier, je fais la connaissance d'Alex, un québécois vraiment "roots", qui a décidé de lâcher son boulot pour filer en Chine pour une durée indéterminée et Vanessa, une française expatriée un an a Shanghai qui fait prof de français pour petits nenfants...

Et les jours passsent...
Plus ça va et plus je trouve que l'ambiance de la guest est vraiment sympa. Les jeunes serveurs sont drôles (un peu fous quand ils ont bu ou quand il s'agit de parler de l'armée chinoise) et je n'ai plus du tout envie de partir. Finalement ça tombe plutôt bien parce que toujours à cause de cette fête, tous les bus pour Kunming, ma prochaine destination, sont complets. Je suis donc bloqué ici pour une semaine !
Les soirees à Yamshuo, c'est le pied. Farniente poseé à une terrasse de café, papoter, à siroter un verre, tout en jouant aux d'échecs, aux échecs chinois, ou encore au billard. Manque de bol, je vais louper de peu le tournoi de poker organisé le soir de mon départ...

En colonie de vacances
Avec la petite bande on profite de nos journées pour faire aussi quelques unes des activités touristiques locales. D'abord atelier "cuisine chinoise", avec Vanessa et ses 2 copines canadiennes, ou l'on apprend à préparer différents types de plats chinois que l'on peut ensuite manger. Franchement c'est pas mal fait et on se marre. La chef cuistot nous montre comment faire puis c'est à notre tour. Elle est là  pour regarder si on ne fait pas de conneries. Bien sur, on en fait. T'es obligé d'oublier un ingrédient ou de cramer un truc. T'as l'impression de retomber en TP de physique au lycée, avec l'incontournable bataille de pipettes...
Avec les 2 canadiennes, 2 israéliennes (Galia et Nirit), Vanessa et Alex, on part encore pour une excursion d'une journée à Lingchuan, petit village à 4-5 heures de Yamshuo, pour admirer les rizières en terrasses qui s'étendent ici à perte de vue. Franchement grandiose. Quand on imagine la quantité de travail qu'il a dû falloir pour mettre en place ces centaines de terrasses, on se dit que c'est de la folie !
Une petite journée aussi dans un petit village aux alentours (Xingping ?) pour prendre un peu l'air et surtout pour profiter au retour d'une descente en bateau le long de la Li River, bercé par le bruit du moteur...

Yamshuo by night
Le clou du séjour, est sensé être la soirée "sous-vêtements" organisée par une boîte à touristes locale. Bon, je suis pas contre un brin de folie au coeur du voyage et s'il faut se retrouver en caleçon pour faire partie des braves, pourquoi pas.
Oui mais la non. En passant devant la boîte, on assiste au spectacle. D'un coté, à l'entrée, les "western people" 3 quarts bourrés 3 quarts nus, en train de se galocher, de provoquer et limite en train de partouzer (et à mon avis à l'étage, ça chauffait vraiment) et de l'autre, les chinois devant l'entrée, mi-choqués, mi-envieux, avec les appareils photo prêts à prendre un cliché dès qu'un petit malin décide de montrer son cul...  Belle image du monde occidental et de sa liberté de moeurs. Non franchement, ça fait vraiment décadence de l'occident et je trouve ça triste à mourir. Sans moi les jeunes. Alex, Vanessa et moi sommes d'accord pour ne pas y mettre les pieds, on se casse !

Par contre notre clou du séjour à nous, c'est le lendemain soir, soir de pleine lune, qui correspond au point culminant de la fête nationale chinoise. Au programme, feux d'artifices et dégustation en famille des plats traditionnels et des "Moon Cake", ces petits gâteaux (à l'oeuf) fourrés à différents parfums. Après un petit tour en terrasse à grignoter ces gâteaux de lune et à prendre l'apéro, on decide d'aller admirer le feu d'artifice en prenant un bain de minuit dans la Li River ! Autant le dire tout de suite, du feu d'artifice on en a pas vu grand chose. Par contre, se baigner la nuit sous la pleine lune au coeur de la Chine, avec tout autour de nous les pains de sucre et avec aussi la petite trouille de se faire croquer par un serpent ou autre crocodile en mal de chaire fraiche... Mmm, c'etait "drooop" bon !  

This is the end
Une semaine à Yamshuo qui passe finalement super vite. Pas eu ou pas pris le temps de faire l'initiation au Kung-Fu, à l'acuponcture, à la calligraphie, la pêche au cormoran, la visite des grottes avec bains de bous... Petit pincement aussi à quitter tout ce beau monde. Vanessa reprend le boulot et Alex doit en chercher un. Et oui, les vacances, c'est fini ! Enfin, presque pour tout le monde...

Commenter cet article

marine 26/10/2006 10:36

merci Léo pour le récit de tes aventures. C'est agréable de te suivre tout en restant là, ça fait rêver. Et puis c'est chouette de voir que tu réalises ce tour du monde alors que tu en parles depuis longtemps. Je te souhaite plein de belles rencontres sur la suite du chemin ! Et je continue la lecture.

canut chantal 24/10/2006 13:05

Bjr léo, je suis une amie de vos parents (chorale) je lis vos "aventures" pratiquement depuis le début, c'est très sympa à lire et je vous félicite de votre décision de partir, continuez, çà nous fait rêver