Sauts de puce en Terre du Milieu

Publié le par Léonard Jaillet

Dimanche 3 septembre, Suzhou.
Passés les 100 premiers mètres, harcelé par la horde de petits vendeurs et rabatteurs en tout genre qui ont repéré LE touriste, je peux avoir une première vue de la ville. Premier bon point, un léger ciel bleu que je n'avais pas vu depuis un moment. Petite rivière en bordure de gare. C'est con mais tout ça me met le baume au coeur. Puis maintenant, je suis seul, je vis à mon rythme, je fais ce que je veux ! Je décide donc de faire à pied le trajet jusqu'à l'hôtel le plus cheap que j'ai pu repérer dans le Lonely, car malheureusement, il ne semble pas y avoir de guest house dans la ville. Une grosse heure de marche, ça sera l'occase de se dégourdir les jambes et de voir un petit peu ce que donne cette ville.

Au milieu de mon trajet, je croise un chinois d'une vingtaine d'années, qui vient me voir pour me demander si j'ai besoin d'un plan de la ville. Encore solicité... je le remballe gentiment en lui expliquant que j'en ai déjà un de plan. Non non, c'est pas pour me le vendre me dit -il... Finalement il s'accroche et comme il parle pas trop mal anglais, on commence à discuter. Il  bosse justement juste à coté de là où je veux aller et propose de me montrer le chemin. Au passage, on rencontre une guest-house, mon nouvel ami propose de demander et même de négocier les prix pour moi. Je suis méfiant... C'est quand même louche autant de sympathie spontanée. La guest est trop chère, on continue jusqu'à mon hôtel. Là-bas, il me sert d'interprète pour connaître les prix, demande une chambre pour moi, me suis jusque dans celle-ci, règle la clim, regarde si la télé fonctionne bien, s'allonge un coup sur mon lit pour voir s'il est suffisamment confortable, me demande si j'ai besoin de rien, me dit qu'il peut m'aider à trouver un resto pas cher si j'en ai besoin.... Houla, tout doux l'ami !
Je lui explique qu'il faut que je me pose, je le pousse à la porte, là encore, gentiment... Bin oui quoi un peu d'intimité tout de même ! Il voulait quoi en fait  ce gars ? Je ne comprends pas trop. Bon j'ai peut-être été trop méfiant.

Douche, sieste et visite (sans le gros sac) de Suzhou by night, en longeant les petits canaux qui sillonnent la ville et en se paumant dans un labyrinthe de micro ruelles. Mignonne cette petite bourgade, qui d'après the "Lonely Bible", abrite près de 6 millions d'habitants !!! Ca c'est encore un truc hallucinant quand tu découvre la Chine : la moindre ville de 3ème catégorie fait ses 2 ou 3 millions d'habitants. En tout cas, c'est chouette, plus calme qu'à Shanghai et y a de l'air pur !

Le lendemain, je me lève tôt pour louer un vélo et visiter les parcs et jardins qui font la réputation de Suzhou. Y a pas à dire, réputation méritée. Ca respire la sérénité là dedans. En me baladant j'en profite pour remarquer qu'ici aussi c'est la rentrée. Des myriades d'écoliers en uniformes et surexcités se précipitent pour courir dans tout les sens aux heures de pauses.

En fin de journée, je pars à la recherche d'un cyber-café. Apres avoir parcouru une bonne moitié de la ville sans rien trouver, je finis par demander à un pousse-pousse qui lui, me fait comprendre qu'il sait où aller. Je monte dans sa charrette et go ! Au bout d'un moment le gars me montre son dos et me dit quelque chose que bien sur je ne comprends pas. Ok, ok, t'as mal au dos. Désolé pour toi gars, moi aussi ça m'arrive. C'est le mal du siècle ce truc.... Au bout d'un bon moment,  il s'arrête, me dit qu'on est arrive. Là, une jolie nénette sort de l'établissement devant lequel on s'est arrêté et me dit de rentrer dans son salon... Oh pinaise, c'est pour ça que le gars me montrait son dos. Salon de massage ! Le gars me fait un clin d'oeil d'un air complice. Je montre à la nana le caractère chinois qui veut dire internet et elle me regarde avec des gros yeux. Puis "Com'on com'on" en me tirant par la main... Ah oui mais non ! Je  commence à engueuler mon pousse-pousse qui se marre en m'imitant  "no, no, just internet, just internet". Bon il n'insiste pas et m'emmène cette fois-ci à destination juste à cote de mon point de depart. Bien tenté...

Le soir à l'hôtel, je me pose devant la télé, pour me régaler de séries débiles que je ne comprends pas, de combats de Kung-fu complètement débiles, à mourir de rire... On frappe à la porte et voilà le chinois du premier jour qui débarque dans ma chambre avec son pote qui doit avoir dans les 16 ans. Toujours cette première petite inquiétude, mais je comprends vite que non, ils ne sont pas venus pour m'agresser, ni me détrousser, mais que simplement en Chine y a plein de jeunes qui tournent complètement en rond, qui n'ont rien à faire, alors je suis une opportunité pour un peu de changement. En fait on commence à bien papoter et c'est très sympa. Je leur explique que je voudrais essayer de téléphoner en France et les voilà qui partent encore avec moi à l'accueil de l'hôtel, puis dans un kiosque dans la rue pour m'aider à acheter la carte la moins chère... Font que de me rendre des services, me payent la connexion internet dans le cyber du coin, mais refusent quand je propose de leur payer un coup a boire. Font que de dire que je suis un "nice guy" et que j'ai de la chance d'être français et de pouvoir voyager. Certes...

Ces 2 premiers jours en solo se passent donc plutôt bien, dans cette belle petite ville. Ceci dit j'ai un voyage à faire moi, et histoire de ne pas s'endormir et de garder le rythme, je décide de repartir dès le deuxième jour vers Nanjing, ville qui reste encore dans les environs de Shanghai et qui est parait-il un must à voir.

Mardi 5 septembre, Nanjing.
Je suis à l'accueil de la résidence étudiante pour étrangers de Nanjing. Dehors il pleut et les quelques mètres que j'ai dû faire à pied en sortant du taxi m'ont trempé. Il fait nuit alors qu'il est super tôt (et oui ils ont pas le changement d'heure) et la nana me dit que la chambre ici c'est 140 yuan (14 euro), non négociable. Fuck c'est hyper cher ! Bon, je prends 2 nuits mais c'est pas cool. En plus le lieu est sordide et ma chambre est au 17ème étage d'une tour miteuse.

Bon, toute mauvaise humeur mise de coté, l'avantage c'est que de si haut la vue est superbe. Puis c'est vrai qu'il y a plein d'étrangers ici. Le soir je rencontre un anglais qui est venu en Chine pour le Kung-fu. C'est un classique. Avec Dead et Erwan, on avait déjà rencontré à Pékin un gars qui était venu en Chine pour la même raison : entraînement intensif dans une école de Kung-fu. L'autre motivation, certainement plus courante, c'est bien sur de venir pour apprendre le chinois. Dans le domaine, les Français sont parait-il champions : c'est la grande mode ! D'ailleurs c'est vrai qu'on rencontre plein de Français partout. A Pékin par exemple, il y aurait 16 000 "expats" Français. Ca commence à faire !

Le lendemain, je me fais une journée de marche jusqu'aux tombeaux de la dynastie Ming, la "tuerie" locale. 8 heures de marche en solo plongé dans la musique de mon iPod. Quelques monuments et statues sympas, mais surtout le plaisir de marcher dans la nature et de me plonger dans ma petite bulle à revasser et à goûter ces instants de dépaysement à deux à l'heure.
Le soir, je rencontre des françaises d'une vingtaine d'années qui sont là pour faire leurs études de chinois. On papote un petit peu. Et oui, mesdemoiselles, vous avez devant vous un "globe trotteur", un vrai en chair et en os :-D. Je leur demande une bonne adresse pour dîner le soir et elles me recommandent un petit bouiboui juste à coté.

Effectivement ça a l'air petit et sympa ce lieu, mais une fois de plus la carte est en chinois et y a pas de photos... Bon je sors mon mini lexique pour essayer de leur faire comprendre des mots de base : "poulet", "riz". Les serveuses me regardent en se marrant. Elles me posent plein de questions et pour moi, c'est du chinois... Moi aussi ça commence à me faire marrer. C'est la fin de service donc je suis tout seul dans le resto et bientôt, j'ai tous les serveurs et serveuses autour de moi. Ca y est la commande est partie, on verra bien ce que ça donne. Avec le dico, ils essayent de papoter avec moi. "tu voyages seul ? -Pour combien de temps ?-Ca te plait ce qu'on t'a apporté à manger ? L'ambiance est trop chouette. En plus ils me filent plein de truc en rab et ça tombe bien j'ai la dalle. Ensuite, quand ils me demandent combien je paye là où je dors, ils trouvent ça eux aussi exorbitant et (si j'ai vraiment bien compris), me proposent de dormir chez eux en haut dans le resto ! Le délire. Bon, j'ai déjà réservé pour ce soir et j'ai mon billet pour repartir le lendemain. Quand même chouette rencontre. Au revoir Nanjing...

Jeudi 7 septembre, Hangzhou.
Tout de suite, à l'arrivée dans la guest-house (enfin une guest-house !), je sens que ça va le faire, que je vais pouvoir me poser un peu ici. Je déballe mes affaires et vais m'installer dans la petite cour intérieure pour grignoter un brin (doit être 20h). Oh que vois-je ? Un guide du routard Chine. Vous seriez pas Francaises ? Ah bin si tiens. Welcome ! C'est Fabienne et Séverine, deux  jumelles qui font un tour de quelques mois en Asie.
- Et vous étiez où avant ?
- Ah bin on vient de Mongolie.
- Oh bin marrant, moi c'est pareil ! Et ensuite ?
- Ensuite, Vietnam, Cambodge, Laos, Thaïlande.
- Dingue !!! C'est exactement ce que je compte faire ! Et dans le même ordre ! Ca doit être le quarté gagnant...  Et vous avez un blog ? Ah oui bien sur...

Et moi qui croyais être original ! En fait, on fait grosso modo le même parcours mais en décalé, étant donné que je prends plus de temps pour visiter la Chine, moins pressé par l'horloge... Bon, on s'échange nos mails, peut-être qu'on pourra quand même se recroiser ! En tout cas, elles vont pouvoir me rencarder sur les bons et mauvais plans tout au long du parcours ! Classe !
On papote et hop, voilà un autre Francais qui vient se joindre à notre table. Lui c'est Julien, qui prend une année pour faire le tour du monde (décidément....) Il est maintenant parti depuis 4 mois, dont 3 d'Inde. A coté, on est des débutants ;-) Lui compte après la Chine filer au Japon puis en Amérique du Sud...

Ici, on voit bien que les vacances c'est fini : les gens qui restent, ce sont que les voyageurs longue durée. Et y en a !! A la table, viennent se joindre un américain, un anglais, un jordanien et quelques autres. Ca brasse, c'est top. L'américain crée pas mal la polémique, notamment en disant que la plupart des chinois sont incultes, principalement à cause de leur système éducatif qui est avant tout basé sur l'apprentissage du mandarin. Globalement il pousse souvent mais ses arguments tiennent pas mal la route et ce mec est un superbe narrateur. Chaude ambiance.

Julien est vraiment un mec cool et le lendemain on décide de passer la journée ensemble. Visite d'un chouette parc, avec caves incrustées de bouddhas, puis au centre, un magnifique temple, avec une cérémonie orchestrée par des moines. Alors que les temples bouddhistes ont quand même souvent tendance à se ressembler, celui-ci est tout joli et bien original, notamment parce qu'incrusté à flan de colline, ce qui met un peu en relief tout le bazar. Au final, une journée entière à papoter en français, un luxe que l'on apprend à savourer...

Le lendemain, presque tout le monde est partit : Julien, l'américain et les filles. Il pleut, pas grand chose à faire. Je décide de rester au calme à l'auberge. Je rejoints le jordanien lui aussi vraiment intéressant qui discute avec deux israéliennes à propos du fait que dans la vraie vie hors voyage, israéliens et jordaniens sont sensés se mettre sur la gueule.... Pluie toute la journée et je commence à tomber malade. Petite toux qui va ne faire que s'amplifier les jours qui suivent.

Journée suivante, il pleut moins, j'en profite pour enfin faire l'incontournable du lieu : le tour du "west lac" ce lac légendaire qui a donne son nom aux 35 autres "west lacs" de Chine et qui a fait dire à Marco Polo que la ville était une des plus splendides au monde... Et effectivement, ça en jette, avec ses saules pleureurs, ses (faussement) vieilles pagodes et sa petite brume. Très romantique. Tiens, je me sens d'un coup tout seul... Léo, Léo qu'est ce qui t'arrive ? Ca y est, juste un petit coup de ramolimolo. C'est repartit ! Demain, 26 heures de train en "siège dur", direction  Guangzhou, alias Canton. Ca y est je quitte la région. En route vers l'infini et  au-delà !!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Méla 27/09/2006 22:10

Comme ça relaxe d'imaginer les temples, les moines bouddhistes et leur cérémonie...Tes photos sont superbes!Courage pour rattraper ton retard dans le blog ;)BisousMéla