Shanghai : un materialisme brumeux

Publié le par Léonard Jaillet

7h du mat, après une petite nuit de train, nous voilà Erwan et moi à la gare de Shanghai. Bouhhhhhh, là aussi on a droit au gros nuage de pollution. Je dirais même que c'est pire. C'est nul la Chine ! Je veux du soleil ! Bon, voilà Mathieu, le pote d'Erwan qui est venu à la gare spécialement pour nous accueillir et qui a accepté de nous loger à la cool pendant 2 jours alors que je ne l'ai même jamais vu. Ok.... j'arrête de râler... L'est belle la vie :)

Mathieu vient de déménager. En fait, le jour où l'on arrive c'est même le premier jour ou il emménage vraiment dans son nouvel appart. Du coup, après avoir téléphoné à sa femme pour savoir à quel étage il habite (d'ailleurs, sa femme aussi est  toute nouvelle : ils se sont mariés il y a seulement quelques mois), il revisite avec nous les lieux, avec des cartons de partout. Plutôt marrant comme arrivée...

Pour lui c'est chouette ce déménagement. Seul problème, il risque de ne pas avoir le net pendant 24 heures et ça, ça va être dur à vivre. En fait, je découvre que Mathieu fait partie de la secte des "Hardcore Gamer".  Son trip : "WOW", c'est a dire (pour les incultes :-p) World Of Warcraft, un "MMORPG", un jeu online massivement multi-joueur dans un univers médiéval fantastique. En fait c'est simple, il joue sauf exception majeure tous les soirs, de 19h à 1h du mat et au moins 8-9h par jour le WE !!!! Bon, d'après lui, il ne fait pas partie de la catégorie des vrais Hardcore Gamer, vu qu'il a encore un boulot et donc qu'il est obligé de se restreindre la journée... Mais que fait sa femme pendant tout se temps? Et bien elle joue aussi ! Et oui, comme quoi chacun son trip ! En tout cas ça a l'air de les éclater ! Et à la question "peut on gagner sa vie en jouant sur WOW ?" Mathieu te dit que non, pas encore avec ce jeu, mais que ça va venir. Enfin bon, il m'explique qu'aux US le cours de la pièce d'or (virtuelle) est plus élevé que le cours du dollar (réel !) Ca veut dire quoi ? Ca veut dire que par exemple si t'as 80 pièces d'or dans le jeu, tu peux te faire pas loin de 100 $ en les revendant sur le net !!  On vit dans un monde de oufs...

Pendant que Mathieu bosse, Erwan et moi en profitons pour visiter un peu cette ville. Shanghai, comme Pékin en pleine effervescence, se préparant déjà à accueillir l'exposition universelle de 2010. Shanghai, c'est la ville moderne, avec ses gratte-ciels et ses énormes malls. C'est le pays du fashion, de la marque et des nanas bien fringuées en petit tailleur, perchées sur des talons, à se casser les reins. Le Shanghaiais est à ce qu'on nous raconte fier de l'être et a tendance à mépriser les Pékinois et autres ploucs de la campagne. En gros, Shanghai/Pékin c'est la rivalité Marseille/Paris. Tu choisis ton camps mais t'as pas le droit d'aimer les deux en meme temps...

Visite du musée de l'Histoire. Là-bas, rendez-vous avec les plus grandes spécialités artisanales chinoises : le bronze, la porcelaine, la poterie... Franchement ce musée est vraiment top ! Les commentaires de l'audio-guide assurent et ne se déclenchent pas n'importe quand, contrairement a ce qu'on avait a Pékin ! Non vraiment c'est la classe. Je commence à mieux aimer la ville et puis... à Shanghai, quand t'as fait le musée, et bien t'as tout fait. Et j'exagere à peine. Un petit tour en haut du plus grand gratte ciel, pas de surprise, ce qu'on voit le mieux c'est... la brume ! Petit tour dans les Dongs, c'est à dire les anciennes concessions françaises et si on voit effectivement ressurgir l'architecture française, je vois rien de décoiffant. La "Hangpu River" dans la brume rattrape un peu le tableau et en se perdant un peu on arrive a retrouver un bout de vieux quartier, avec ses petits étalages, son beau bordel et ça fait du bien !

Dernière soirée à Shanghai. On a rencard avec Louis qui bosse ici depuis un bail et qui parle parfaitement bien mandarin. Il nous emmène dans son QG, un vieux bar underground plein de charme. Louis nous raconte un peu ses joies et raz le bol en Chine. Nous explique que les chinoises et en particulier les Shanghaiaises sont super matérialistes, qu'elles cherchent avant tout un bon partit, de l'argent, qu'en plus quand t'es français, ton visa étranger c'est un peu la cerise sur la gâteau. Finalement je commence à croire que les français méritent leur réputation de romantiques...

Louis nous propose un jeu de dés. Wouah, j'adore découvrir des nouveaux jeux ! Bon et puisqu'on est dans un bar, et bien quand tu perds tu bois. Et qu'est ce qu'on boit, hein mon p'tit gars? Et bien de la vodka pardi ! Tiens, ça me rappelle vaguement de douloureux souvenirs du coté Baïkal. Bon, on va dire que je suis guéri... Mais pas question de se laisser piéger !

3h du mat. Erwan comate dans le taxi, ça va pas fort. Moi je me concentre pour rester digne. Putain qu'est ce que ça tourne ! Décidément la Vodka....

Lendemain matin, 7h. Réveil en urgence par Mathieu. Leur avion part à 8h30 et pas entendu le réveil mis une heure plus tôt ! Ca va être chaud mais ça peut encore le faire si on se speed... la bouche pâteuse...
Hop, on se grouille et paf, 7h15, je me retrouve à la porte, pour la première fois seul au monde. Réveil un peu violant quand même ! Je suis vraiment... à la rue... Faut que je me pose quelque part pour réfléchir. A c't'heure là, y a que le Mac'Do d'ouvert. Bon bin c'est parti...

Alors faisons le point. Mon train part en début d'aprèm. Va falloir trouver à s'occuper. Ah oui mais non en fait, Dead nous a envoyé un texto la veille en nous disant qu'il débarquait ce matin même à Shanghai. Apparemment il a pas supporté de se retrouver bloqué à Pékin et le voilà qui débaroule ici sans visa ! Bonne chance ! En tout cas c'est cool, ça veut dire que je vais le voir quelques heures avant de repartir de mon coté. Au fait je vais ou moi ? A oui, direction "Suzhou" petite ville aux alentours de Shanghai, qui à ce qu'il parait est toute zen et plein de verdure. De quoi me faire une première petite étape en solitaire pas trop violente.

Je donne rencard à Dead au centre de Shanghai et on se retrouve là-bas, bien contents de se revoir, comme si ça faisait des mois qu'on s'était pas croisés. On a pas beaucoup de temps, donc on se pose dans un truc pas loin : un KFC. Décidément aujourd'hui je me fais la totale. Zont pas des Quick, des Burger King, je suis chaud ! On papote dans ce lieu sordide (bon sang ce que ça pue) Je lui dis un peu tout le bien que je pense de Shanghai, lui dis ce qu'il y a à voir. Puis voilà. C'est le moment de se quitter. On a cette fois le temps de se dire au revoir un peu moins speed, en faisant un peu le point sur ces semaines passées ensemble. Y a pas à dire c'était géant ! Ca sent le grand départ. Je tourne les talons. Ciao Dead.

En théorie, c'est 4 mois tout seul maintenant. Va falloir être fort :). Mais bon, je m'étais préparé à ce moment et je me sens plutôt excité à l'idée d'être un petit bout d'homme paumé tout seul au milieu de ce grand pays. Je file à la gare, rentre dans un train bondé où je suis le seul occidental et où tout le monde me regarde en se marrant. On me parle, j'explique que je ne comprends rien, les gens se marrent encore plus. Bon bin c'est partit pour un vrai bon dépaysement en solo. Bonjour a vous, amis autochtones...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article